THE malaigits

MALAIGITS - AUSSONNE : 9 à 7

NUMERUS CLAUSUS...
mardi 4 novembre 2014 par pierremedous

Chers amis Malaigits bonsoir, et encore désolé pour ce retard vu que le match contre Aussonne était il y a 15 jours et que je ne prends la plume que maintenant parce que j’avais des bocaux de Cèpes à faire, et un mémoire à rendre. J’en vois d’ici qui se disent : « Les Cèpes je comprends, mais un mémoire c’est quoi ? ». Du coup j’explique :

Un mémoire, c’est comme un devoir, un gros exposé, qu’on doit rendre à celui qui vous l’a demandé. En, l’occurrence, il s’agit d’un mémoire sur l’histoire des Malaigits, commandé par la Metro Goldouine Meillèr, en vue de faire un film sur l’équipe. Un genre de saga sur plusieurs siècles. Un mélange d’ « Autant en emporte le vent » et de « La case de l’oncle Tom » mais version rugby, avec moins d’esclaves, moins de vent, et plus de cul.

Si le projet voit le jour, certains d’entre nous seront peut être sollicités pour tenir un rôle ou deux, bien que Leonardo Di Caprio soit pressenti pour le rôle du fondateur du club, Geoffroy Haupiais de Puig Smataing, et Angelina Jolie pour le rôle de Lady Willoughby, qui, en 1785, quitta son mari et tenta de s’enfuir avec le capitaine des Maloygits de l’époque, Eusèbe Hilamouche, qui était fort bel homme, avant d’être arrêtée en forêt de Bouconne (à Pibrac) et conduite à la prison de Muret où elle fut délivrée par un commando de Maloygits vêtus de pourpoints jaune rayés de bleu !! Quelle légende ! Et l’histoire des Malaigits est pleine d’anecdotes du même acabit, d’où le mémoire et le retard dans la rédaction de ce putain de compte rendu.

Bref, il y avait donc un match à Roques, le 17 octobre, contre nos amis d’Aussonne, qui étaient peu nombreux malheureusement : 8 au début, et 7 à la fin de l’échauffement à cause d’une blessure malvenue. Fort heureusement, nous étions assez nombreux, jusqu’à 23 au plus fort de la soirée, et on a donc pu jouer normalement au rugby (enfin, normalement est un bien grand mot vu le niveau des 30 participants).

Partie agréable au final, avec un avantage creusé dans le premier tiers temps par les Malaigits contre une équipe d’Aussonne diminuée en dépit de l’apport de Malaigits parmi les plus talentueux. Par la suite, grâce à d’opportunes rotations, le match s’est équilibré et a donné lieu à une orgie de jeu déployé, où chaque camp s’est rendu coup pour coup pour le plus grand émerveillement du public venu nombreux, notamment les enfants de l’école maternelle de St Hygrafie la Guibolle, dans l’Ain (c’est mieux que dans l’Aisne, ça fait moins mal) qui cassent les ponpons à leurs instits depuis des mois pour venir voir un match des Malaigits ! Quand on sait le prix des places et la qualité du spectacle, on se demande pourquoi les foyers ruraux, les comités des fêtes, les CE de la région, ne proposent pas davantage de venir voir un match des Malaigits merde ! Ca a un peu plus de gueule que le Futuroscope ou Eurodisney, et ça vaut Waliby Aquitaine.

Une fois le match terminé, les Malaigits ont sacrifié, comme d’habitude, à la séance d’autographes (une heure, pas plus, après il faut aller voir les sponsors). Un des plus demandés dans cet exercice, comme à l’accoutumée, fut JC « La Crampe », auteur d’un match époustouflant, et qui ne se lasse pas de répondre aux sollicitations de nos fans : « J’adore ça les autographes, je suis venu aux Malaigits pour ça, et pour la couleur du maillot aussi ! Et pour la bouffe ! »

Parmi les plus en vue sur le terrain, en plus de JC, on notera la prestation de Moutous, encore une fois dopé au Cinzano, remonté comme une pendule Franc-Comtoise, le casque vissé sur la couge et les bas de contraception montés jusque sous les bras ! Il était partout, devant, derrière, en repli, en pointe, hors-jeu, et même sur le toit de la mairie à un moment à cause d’une feinte de passe mal maîtrisée…

Match énorme aussi de Caniche qui a fait se lever la foule en étant à la conclusion d’une action d’école, se jouant de la défense adverse sur les 20 derniers mètres ! Interrogé après le match, Caniche expliquait à la presse : « Sur l’essai, je me suis inspiré de la gestuelle de l’Anesthésiste à Grisolles, j’ai vu beaucoup de vidéos de lui. Je le bade. C’est comme une muse pour moi. Un peu comme Didier pour Marco… »

D’ailleurs, ces deux-là aussi se sont distingués, et plutôt en bien pour une fois parce que d’habitude c’est pas brillant ! Didier et Marco ne se quittent pas sur le terrain : Marco encourage toujours son camarade (« tu te fais bouger aujourd’hui ! le 4 il a dit que t’étais une tafiole…une fiotte même il a dit…et toi tu dis rien ? ») et Didier de répondre tendrement « Ta gueule Marco ! Arrête putain je vais le crever ce 4 ! ». De la poésie à l’état pur.

Le match sera rediffusé sur ARTE, samedi 22 novembre, entre un reportage sur le musée international du chiotte en céramique de Tbilissi, et un documentaire sur la fête des huitres à Molard-sur-mer (17).

Signalons la présence dans les tribunes de Laetitia Casta, notre marraine, qui est venue incognito faire la bise aux membres du bureau, mais qui n’a pas souhaité se manifester davantage par discrétion. Prévenus de sa présence alors qu’ils étaient sous la douche, plusieurs Malaigits n’ont pu réfréner une éjaculation instantanée, ce qui est finalement un bel hommage, mais qui n’a pas facilité le nettoyage des locaux à l’arrivée. Les noms des coupables seront diffusés sur le site en cas de récidive.

Le repas s’est très bien passé, grâce à l’accueil du club de Roques et de son excellent cuisinier Marcel, que les plus anciens des Malaigits connaissent bien !

Quelques infos pour finir :

-  En ce moment, Saturne est aligné avec Mars. On n’en a rien à foutre me direz-vous. En effet, moi non plus dans l’absolu. Je signale cependant aux habitués de l’horoscope des Malaigits, que cette configuration astrale est très défavorable aux natifs du Verseau ascendant Poule naine, qui sont nombreux parmi les Malaigits. Ca ne change rien au fait que tout le monde s’en fout, même les intéressés, mais si vendredi il y a des en-avants à la pelle et des 3 contre 1 foirés, il faudra pas venir se plaindre.

-  Helmut se sépare d’un stock de colle à carrelage et de 80 mètres carré de faïence rose et bleue qu’il avait acheté pour décorer son Citroen J7 de 1974, il cède le tout pour la modique somme de 50 000 euros ou alors il l’échange contre des photos d’Annie Cordy nue parues dans modes et travaux de mai 1965.

-  Une dent jaune et une oreille adulte ont été trouvées sur le terrain de Roques vendredi dernier. Les tests ADN pratiqués sont consultables à la Gendarmerie mais vous pouvez aussi regarder s‘il ne vous manque rien.

Voilà, c’est tout pour cette fois. Lors du prochain compte-rendu, et pour répondre à la demande de nombreux lecteurs et visiteurs du site, nous reviendrons sur l’histoire des Malaigits qui a été éclairée récemment par la parution d’un ouvrage de référence : « Le sport loisir au 15ème siècle dans le Haut-Morvan », rédigé en 14 ans à peine par Clovis Platinet, professeur au Collège de Trou-sur-Yvette (53).

Bonne soirée à tous, n’oubliez pas la bouillotte et la Verveine avant d’aller au lit.

Vive le rugby et longue vie aux Malaigits.

Pierre


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 127 / 35135

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site COMPTE RENDU DES MATCHS   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License