THE malaigits

AUTERIVE-MALAIGITS

GOBAM BABAORUM...
mardi 19 mars 2019 par pierremedous

Salut à tous et bienvenue pour ce premier compte-rendu de l’année 2019 ! Profitez-en bien parce qu’il n’y en aura pas à chaque match parce que maintenant les compte-rendu il va falloir vous les gagner ! Dorénavant, je n’écrirai que si je suis inspiré. Donc à vous de faire le nécessaire avant, pendant et après le match.

Dons vendredi soir vous m’avez inspiré, même si je suis arrivé un peu en retard à cause d’un cocktail auquel je devais assister au consulat de Suède, en présence de l’équipe nationale de natation synchronisée. Ca s’est un peu éternisé mais ça valait le coup, j’ai pu prendre des contacts avec Frida, la capitaine, pour aller faire un match en Suède, où on serait hébergés chez les nageuses.

Je sais que Mathieu préfèrerait qu’on aille à St-Pée-sur-Nivelle, hébergés chez de gros basques à béret, parce que le nom lui plait bien et lui rappelle les concours de loufes de son enfance pendant les vacances.

Pour rester dans le mélangisme culturel, nos amis d’Auterive avaient invité une tripotée de quinquagénaires écossais avec qui ils échangent depuis quelques années, ce qui a donné à la rencontre et à l’après match un petit côté exotique qui nous change un peu ! Au départ certains d’entre eux étaient susceptibles de jouer avec nous, mais vu leur état on a vite compris que ça n’allait pas être possible parce qu’entre le début et la fin du match ils ont dû passer de 1,5g à 2,8g d’alcool dans le sang.

Ce n’est pas dans les rangs des Malaigits qu’on trouverait de pareils soiffards, puisque comme chacun sait, la semaine avant un match, chaque Malaigit boit son pack de Mont Roucou et sa camomille au coucher. Ce goût pour les tisanes nous est venu de Didier qui voyage beaucoup en Asie et qui nous ramène chaque année une palette d’infusions de l’éléphant et on l’en remercie ! Enfin, sauf Caniche qui n’a pas tout compris : « Moi je bois pas de l’éléphant en infusion, c’est dégueulasse ! » Regrettable aveuglement qui le prive d’un breuvage qui a pourtant fait ses preuves, comme en témoigne l’irréprochable silhouette de notre Didier Labadiopoulos qui peut se permettre de se balader en string sur le front de mer de l’île de Khi-Khêt en Thaïlande, où il passe en ce moment quelques semaines de vacances auprès de ses amis les dauphins.

Signalons au passage que Didier remercie tous ceux qui ont la gentillesse de lui envoyer chaque jour des nouvelles par mail entre 18h et 20h, soit de minuit à 2h, heure locale, il trouve ainsi plus facilement le sommeil une fois qu’il sait que tout va bien en France.

Bon, je sais pas comment j’ai fait pour passer des écossais ronds comme des pelles à la Thaïlande, mais pour en finir avec le chapitre de la boisson, ces charmants calédoniens ont eu en plus la délicatesse de venir partager leur excellent Whisky dans les vestiaires après le match ! Et ça c’est sympa !

Il faut quand même aussi que je parle un peu du match ! Les deux coachs du jour étaient Yann « loulou » et Chantal, et ils ont été tellement efficaces dans leur rôle que Bernard Laporte les a contactés dimanche soir pour savoir s’ils avaient prévu quelque chose pour cet été et s’ils avaient des notions de japonais. Les Travers-Labit du rugby loisirs ont demandé à réfléchir parce que Loulou a réservé chez les nudistes à Montalivet du 3 au 18 août et Chantal doit se préparer pour « la Cantalière », compétition annuelle traditionnelle à Aurillac qui consiste à rouler une meule de fromage de 68 kg en haut du clocher par l’escalier en colimaçon recouvert de crème fraiche. Arrivé en haut il faut aussi « bouffer la meule » selon l’expression consacrée qui rend hommage à la jeune Guillemette, souillon et fille de berger, qui fut enlevée et culbutée en 1256 par le Duc Waldemar de Chibron-Tonnerre dont elle devint l’épouse.

Mais je m’égare. Sur le pré la partie fût belle et les essais nombreux de part et d’autre ! Citons les marqueurs chez les Malaigits : Moutous, qui retrouvait l’équipe après sa greffe des deux mains, ce qui lui permet d’attraper le ballon plus facilement qu’avec la pince à glaçon et la clef de 12 dont il était pourvu jusqu’à présent. Résultat un essai donc mais par contre il n’arrête plus de se falfer parce que du coup c’est vachement plus agréable.

Autre goléador : Flo, qui fut à la conclusion d’une action d’école, bien présent sur une remise à l’intérieur et qui pointa en terre promise sous les ovations des imbibés en kilt ! Pour la peine, Flo a été promu capitaine sur le champ et a dû faire un discours en anglais à l’apéro d’après match, ce qu’il fit avec plaisir et talent ! « Je m’en fout je suis bilingue » a-t-il dit à l’issue de sa prestation « Moi c’est pareil, j’aurais pu le faire » répondit Patrice, notre président à vie « C’est Guillaume qui m’a appris ».

Olivier « Yo » a également marqué un essai très personnel puisqu’il a laissé sa carte de visite aux centres adverses pour aller pointer sous les poteaux ! Comme quelques autres, Olivier est encore Malaigit-padawan mais va bientôt être intronisé avec la remise de son maillot lors d’une cérémonie protocolaire où il devra sacrifier à quelques rituels initiatiques, comme faire un massage californien à Marco avec des huiles essentielles, ou alors rouler une pelle à Guillaume (avec le grand godet).

Je ne sais pas qui a marqué le premier essai parce que je n’étais pas encore arrivé, si quelqu’un trouve la vidéo sur Youtube, merci de faire suivre (tout le monde s’en branle mais c’est pour être complet).

Au chapitre des faits de match, notons la très grave blessure de Marco « bifteck », survenue à la 48ème minute, lorsque notre camarade ne s’est pas relevé à l’issu d’un ruck sauvage où il a fait don de son corps à la science ! Il a gueulé comme un putois pendant 10 minutes puis il s’est relevé et a fini le match sans problème. La simulation est le drame des sports collectifs. Soulignons cependant l’abnégation et le sang-froid des sauveteurs qui ont porté secours à Marco, au mépris des risques et des menaces de mort que proférait le blessé à leur encontre…

Signalons aussi la prestation aboutie de « Riri » à la mêlée et de Cyrille un peu partout, même en deuxième ligne où il a piqué deux ballons en touche !

A la fin du match, les gars d’Auterive ont tenu à faire une photo de groupe, et c’est très bien parce que celle-là on a peut-être une chance de la voir. C’est pas comme quand c’est d’autres qui s’en chargent. Je me comprends.

Un mot sur le repas d’après match, fort agréable, dont le menu restera dans les annales comme le plus calorique de l’histoire des 3ème mi-temps : Charcuterie (plus l’alibi salade) – Cassoulet – Fromage (pâte pressée sinon c’est pas drôle) – 800 g deTropézienne. Total : 14 758 calories par personne. Cerise sur le gâteau, la remarque du type qui nous a servi le dessert : « la tropézienne ça fait digérer », du coup Yann en a repris 500 g parce qu’il avait encore un creux après avoir fini les couennes du cassoulet.

Vers les 1 h du matin (on se retrouve entre copains, de tous les s…mais je m’égare, ça fait deux fois…) tout le monde a pris congé, sans attendre que le foie d’un des écossais n’éclate comme une mangue que Didier aurait oublié sur la terrasse du bungalow pendant sa sieste crapuleuse avec Khâ-pot, son ami Ricorée.

Et on se quitte avec une petite pensée pour notre vénérable Daniel, qui n’a pas pu faire le déplacement ce vendredi à cause d’un stupide accident survenu chez son coiffeur, lorsque l’ampoule du casque pour faire la permanente a explosé, lui occasionnant plusieurs brûlures au premier degré. Rien de grave, les brûlures ça guérit et les cheveux ça repousse.

Prochain match le 29 mars à Léguevin, pour porter bien haut les couleurs « blue and yellow » comme disaient les arsouilles d’outre-manche.

Vive le rugby et longue vie aux Malaigits !

Pierre


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 20 / 35135

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site COMPTE RENDU DES MATCHS   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.12 + AHUNTSIC

Creative Commons License